Saint-Omer. Bibliothèque d'agglomération, Ms. 388

Go to viewer chevron_right
Source
Bibliothèque de l'Agglomération du Pays de Saint-Omer
Library
Bibliothèque de l'Agglomération du Pays de Saint-Omer
Shelfmark
  • Ms. 388
Biblissima authority file
Date
  • 15e siècle
Language
  • Latin
Title
  • Livre d'Heures à l'usage de Rome
Agent
Description
  • Volume de 164 feuillets de parchemin inscrits sur 15 lignes d'une réglure tracées à l'encre rouge. L'écriture est une gothique textualis régulière apparemment d'une seule main.

    CONTENU

    Livre d'Heures à l'Usage de Rome contenant : _f. 1-11v. : un calendrier (manque février) _f. 12-18v. : Les Heures de la croix _f. 19-23v. : Les Heures du Saint Esprit _f. 24-93v. : Les Heures de la Vierge selon l'usage de Rome. _f. 94-105 : Les Psaumes pénitentiels _f. 105-112v. : Les Litanies _f. 113-161v. : L'office des morts _f. 162-162v. : Une oraison à saint Jacques _f. 163-164 : Une oraison au Saint Esprit Le calendrier, peu rempli à l'origine, a été complété par le frère Denis Sergeant au XVIIe siècle avec un certain nombre de saints supplémentaires locaux comme Omer ou Gertrude de Nivelles, et d'autres qui témoignent de l'obédience cistercienne : Amédée de Lausanne, Guillaume de Bourges, Aelred de Rievaulx, Albéric, etc. La présence d'Ignace de Loïola (✝ 1556) canonisé en 1622 nous donne une terminus post quem pour cette intervention dans ce manuscrit.

    DÉCOR

    Le décor de ce manuscrit est constitué de pages ornées de bordures agrémentées de vignetures, de fleurettes et de passereaux dans l'esprit des livres d'Heures flamands de la fin du Moyen Âge. On y trouve une série de grandes lettres ornées de rinceaux pour chaque office et des lettres champies en nombre. Le style de ce manuscrit est à rapprocher de celui d'un ensemble de manuscrits réalisés pour Saint-Omer et Thérouanne par l'atelier du "Vigneteur attitré du Maître du Mansel" ou par des imitateurs de ce groupe, vers 1450 ou un peu avant (mss. Saint-Omer, BASO, 256, 258, 837 et Arras, BM, 520, 550, 767). Marc Gil (Saint-Omer Gothique, p. 175) définit ce style comme constituée d'un "décor de fins enroulements de rinceaux noirs spiralés, effilochés en de fins filaments piquetés de noir et d'or et ornés en leur centre d'une fleurette ou d'une fraise. Sur ce fond, l'enlumineur a disposé aux angles et au centre de chaque marge, soit une branche fleurie ou garnie de fraises aux stolons enlacés, soit des entrelacs symétriques de minces rinceaux d'acanthes aux teintes assorties à la palette du miniaturiste. Les lettres vignetées sont agrémentées de rinceaux aux feuilles digitées à trois lobes allongés, aux bouts arrondis, formant des entrelacs symétriques. Les tons vert, bleu, rouge carmin ou grenat sont rehaussés de blanc sur le bleu ou le rouge et de jaune sur le vert, posés aux extrémités des lobes. Enfin, dans les nombreuses initiales, le centre de chaque feuille de vigne est marqué d'un petit rond blanc". Si les vignetures des lettres ornées s'éloignent de cette description, les bordures en revanche correspondent bien aux caractéristiques de ce style. On retrouve notamment les entrelacs symétriques des rinceaux d'acanthes au f. 3, la fraise qui termine la vigneture au f. 15 Le Vigneteur attiré a travaillé dans la mouvance de peintres majeurs tels que Simon Marmion et le Maître du Mansel ou le Maître du Pontifical de Thérouanne, pour des mécènes prestigieux tel que les évêques de Thérouanne David de Bourgogne, et Henri de Lorraine, ou encore l'abbé Guillaume Fillastre de Saint-Bertin.

    ICONOGRAPHIE

    Il n'y a pas d'iconographie à proprement parler, mais la présence d'onglets en regard des incipit de certains offices suggère qu'il s'y trouvait des miniatures, et lorsqu'il n'y a pas d'onglet il y a un feuillet blanc qui a pu avoir été laissé vierge dans le but de recevoir une peinture.

    PROVENANCE

    Un ex-libris du XVIIe siècle sur la seconde garde dit : Ad usum fratris Dionysii Sergeant, religiosi Claromarisci.

    RELIURE

    Reliure moderne refaite au XVIIIe siècle, ais de carton couvert de veau noir, encadrements de triples filets à froid à la roulette et fleuron central. Dos à 4 nerfs. -une inscription sur la seconde garde supérieure, en partie effacée, indique une restauration du XVIIIe : penitu destructus reparavit f Jacobus ecure Retg de Claromarisco 1729.

    BIBLIOGRAPHIE

    A. Travaux universitaires non publiés _GOUDESENNE, Jean-François, Le Chant liturgique dans le nord de la France au Moyen Âge, pour une approche de la messe de Pâque & une étude des notations neumatiques, mémoire de maîtrise en musicologie, 3 vol., dir. M. C. Beltrando-Patier, Lille III, 1987 (extraits). B. Bibliographie générale _DECROOS, M., « Description d’un psautier de la fin du XVe siècle », BMSAM, 170, p. 1-5

Rights
Domaine public
Digitisation
Manifest URL
Biblissima portal
Library logo